Green Lifestyle Lifestyle

Comment décoder la liste INCI de vos cosmétiques ?

Lamazuna liste inci

Lorsque je me suis intéressée à la composition des produits cosmétiques, je me suis vite sentie perdue face à toutes ces appellations latines. Il m’a fallu un certain temps pour apprendre à reconnaître certains ingrédients sur la fameuse liste INCI. Aujourd’hui encore, je n’arrive pas encore à les reconnaître tous. Je vous partage quelques astuces mnémotechniques pour les retenir.

La liste INCI c’est quoi ? 

La liste INCI ou International Nomenclature of Cosmetic Ingredient est la liste des ingrédients qui composent une formule cosmétique. Selon une directive européenne, elle doit obligatoirement apparaître soit sur l’emballage, soit sur le produit lui-même. Les composants sont énumérés en anglais ou en latin. Ils sont cités dans l’ordre décroissant, ce qui signifie que le premier ingrédient énoncé est le plus dosé de la formule.

A noter tout de même que lorsqu’un ingrédient est présent à moins de 1% dans le produit, le fabricant peut l’apposer où bon lui semble dans la liste, sans respecter un ordre particulier. Par exemple, si dans le produit il y a 0.03% d’huile végétale et 0.4% de paraben, il pourra placer l’huile végétale avant le paraben dans la liste.

Si vous ne souhaitez pas lire la liste en entier, je vous conseille de vous référez aux cinq premiers composants. Il est estimé que ce sont ces composants qui représentent environ 70% de la formule.

Lavera Liste INCI

Voici quelques astuces connues pour identifier plus facilement les ingrédients dans la liste INCI :

Pour éviter les dérivés du pétrole ou les huiles minérales : 

Ces composants sont issus de la pétrochimie et sont très polluants. Au niveau de notre peau, c’est simple, ils ne lui apportent rien de bien intéressant. Ces composants se repèrent facilement car leur appellation évoque le pétrole.

  • Exemple : paraffinum liquidum, cera microcristallina, mineral oil, petrolatum

Pour éviter les  alcools gras synthétiques :

Ils contiennent souvent le mot « alcohol » et un suffixe se terminant en -yl ou en -ol.

  • Exemple : polypropylène glycol (PPG), cetyl alcohol, methyl-propyl-capryhyl-alcohol…

Pour éviter les matières éthoxylées : 

Ces composants permettent de lier certaines phases de la formule entre elles. Ici, c’est leur processus de fabrication qui est remis en cause. Pour les reconnaître, les moyens mnémotechniques sont assez limités. Il faut alors regarder leur préfixe hydroxyethyl- ou encore leurs terminaisons  en -eth, -oxynol. Néanmoins, certains sont reconnaissables grâce à leur lettre en majuscules comme les « PEG ».

Pour éviter les silicones : 

Les silicones sont principalement des matières « plastiques » que l’on retrouve dans la majorité de nos cosmétiques. Ce sont eux qui vont donner la sensation d’un toucher soyeux. Malheureusement, ils ont tendance à étouffer la peau et à empêcher les soins de faire leur travail. De plus, ils font partis des ingrédients cosmétiques polluants. Pour les reconnaître il faut s’attarder sur leurs terminaisons en -one, -oane ou -ylphenol.

  • Exemple : dimethicone, cyclohexasiloxane, hexamethyldisiloxane…

D’autres ingrédients sont connus pour être de grands polluants. Nous pouvons citer les PPG ou EDTA qui sont encore plus faciles à repérer dans la composition grâce à leur majuscule.

Pour éviter les parfums synthétiques : 

Malheureusement, dans les cosmétiques conventionnels, les parfums et fragrances que vous rencontrerez seront synthétiques. Cela pose problème car ils peuvent contenir des phtalates, soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens.

Pour éviter les ingrédients irritants

Ces composants sont connus comme étant agressifs pour la peau. Ils sont donc à proscrire pour les peaux sensibles. Il n’y a pas vraiment de moyen mnémotechnique pour les retrouver. Une fois que vous les aurez rencontrés plusieurs fois, vous finirez par vous en souvenir.

  • Exemple : methylisothiazolione (dont on entend le plus parler et que l’on peut confondre avec les silicones), BHT, BHA…

Pour éviter les potentiels perturbateurs endocriniens : 

On ne les présente plus. Connus depuis un moment maintenant et décriés dans les médias, on leur reproche notamment d’agir sur les hormones et donc de perturber l’organisme. La solution la plus simple pour les éviter est de retenir leur nom par cœur. Comme nous en entendons parler de plus en plus souvent, il sera plus facile de s’en rappeler. Il faut éviter les ingrédients contenant les mots : paraben, phtalates, phtalic, nonyl, nono, phenoxyethanol, benzophenone, oxybenzone 8…

=>Au final, pour éviter au maximum ces composants nocifs, je vous conseille de :

  1. Préférer les produits cosmétiques bio avec un label reconnu.
  2. Prendre le temps à chaque achat de lire la liste des composants.

cosmétiques bio

J’espère que ces petites astuces pourront vous aider. J’ai pris le parti de ne pas développer de manière approfondie chaque composant et leurs effets.

Si vous avez un doute, vous pouvez vous aidez du site : la vérité sur les cosmétiques. Lorsque vous voulez connaître la nature d’un ingrédient ou bien passer toute une liste INCI au crible il vous sera indispensable.

Si vous souhaitez plus d’informations concernant la composition des cosmétiques, je vous recommande le blog de Julien Kaibeck et son livre  Slow Cosmétique le guide visuel. Ces outils m’ont permis de comprendre simplement comment fonctionnait ma peau, les besoins qu’elle avait et comment en prendre soin. Ils vous permettront de choisir des produits adaptés à vos besoins et à changer vos habitudes de consommation. Encore aujourd’hui je m’y réfère dès que j’ai un doute ou une question.

Bon courage à tous sur le chemin qui vous mènera au naturel ! 

Vous aimerez aussi...

0 Petits Mots

Votre petit mot

%d blogueurs aiment cette page :